Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi

Rêve de paradis pour orchestre symphonique
(1 visualisation(s)) (1) Invité
  • Page:
  • 1
  • 2

SUJET: Rêve de paradis pour orchestre symphonique

Rêve de paradis pour orchestre symphonique il y a 5 ans, 10 mois #2774

  • Nicodem
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 242
Bonjour à tous,

Je vous propose une pièce orchestrale travaillée au séquenceur (donc sans partition). Inspirée de musiques de films, avec une ambiance romantique, nostalgique, et pastorale :

soundcloud.com/nicolas-demetri-328275410/reve-de-paradis

Bonne écoute

Amicalement

Nicolas
Dernière édition: il y a 5 ans, 10 mois par Nicodem.

Re: Rêve de paradis pour orchestre symphonique il y a 5 ans, 10 mois #2776

  • Emilie
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 70
Rêve de Paradis

Ce rêve musical écrit en ré mineur (sans sensible, quasi modal…)
fait entendre un thème au piano , simple, libre et spontané comme le début d'une improvisation :
« Ré la sol la la sib (-si bécarre appogia) do si la sol fa mi do ré mi do ré mi mi »,
La flute commente aussitôt, le piano lui répond dans des rythmes plus brefs et saccadés,
La flute solo à 0,47 reprend dans un beau vibrato ce même thème et le transforme légèrement ,
la seconde fois.

L’atmosphère reste paisible, mais interrogative,
à 1 16 , annoncé par un léger grondement de percussions, voici tout l’orchestre qui s’empare du thème principal ,
à nouveau nous ré-écoutons "ré la sol la la sib..." dans un phrasé plus affirmé, Le développement s'étire jusqu’à 2 13 ,
l'instrumentation est plus nourrie mais le tempo reste tranquille . Aucune véhémence ni ’emportement dans cette séquence symphonique.

Le retour rapide du piano au chant mélodique, nous fait entendre une brève montée chromatique , que viennent perturber de très curieuses notes tintinnabulantes» ( cloches tubulaires ?) entre 2 ,21 et 2 ,24 ( qui semblent percer dans ce climat musical)
à 2, 25 le violon, vibrant et romantique, vient conclure sans appel sur le même ton de …"ré". Dure réalité : Le rêve est achevé.

Rêve de Paradis est une agréable séquence musicale , dans laquelle on retrouve le sens de la mélodie, et la passion pour les musiques de films du compositeur On a pourtant l’impression d’une musique plus interrogative que seulement nostalgique (par exemple : le mouvement ascendant des intervalles constituant le thème principal, ou encore la répétition de ce même thème, l’impression d’une marche à la fois mystérieusement en apesanteur et également marquée , pesante)…
Cette pièce témoigne à la fois d' une juste intuition musicale et d'un savoir faire méthodique au service d'une simple rêverie ! On peut se demander si cette rêverie en " ré " n’annonce pas de plus amples projets musicaux...



EMILIE
NB : Le hautbois aussi est très pastoral , et pourrait intervenir conjointement à la flûte,
Certaines transitions gagneraient à être travaillées en longueur ...dans une pièce plus ample évidemment.
merci Nicolas pour cette séquence de ...rêve
Dernière édition: il y a 5 ans, 10 mois par Emilie.

Re: Rêve de paradis pour orchestre symphonique il y a 5 ans, 9 mois #2777

  • Nicodem
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 242
Chère Emilie,

ça me fait grand plaisir de te relire ici. J'espère que tu vas bien. Tu m'impressionneras toujours par tes qualités d'analyse qui font mouche.Je te remercie mille fois pour ce retour.

Il y a juste un point que je rajouterai dans les intentions : les trois matériaux thématiques sont exposés au début seuls avec une orchestration distincte (le piano seul ouvrant la marche en exposant le début du thème principal). Lorsque l'orchestre complet joue, le 2ème thème est d'abord le contrechant du premier, puis le troisième thème le contre-chant de la suite du thème principal, qui n'avait pas été exposée jusqu'ici.

Les "notes tintinnabulantes" sont dues au vibraphone. C'est bien une musique modale que j'ai voulue faire ici, la séquence d'accords Sol mineur, la mineur, Si bémol majeur, la mineur, souvent répétée étant dorienne.

Nicolas

Re: Rêve de paradis pour orchestre symphonique il y a 5 ans, 9 mois #2778

  • Emilie
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 70
Bonjour Nicolas,

merci pour tes précisions intéressantes qui confirment bien ton souci de construction, et tout cela, on l' entend parfaitement !
J'ai bien apprécié le choix des modes précisément, ce n'est pas si facile de jongler avec les modes grecs...
On assimile souvent le mode dorien à la mélancolie et la nostalgie, avec justesse ( sauf peut être pour la toccata dorienne
de Bach la BWV 538 qui semble solaire et " énergisante" mais c'est sans doute dû aussi à sa force rythmique )
Et le vibraphone , dans Rêve de Paradis ? pourquoi ce choix ?
Emilie
Dernière édition: il y a 5 ans, 9 mois par Emilie.

Re: Rêve de paradis pour orchestre symphonique il y a 5 ans, 9 mois #2779

  • JLF
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 288
J'aime beaucoup cette composition, particulièrement la construction en contrepoint (chant contrechant), belle ouvrage! C'est du modal "gentil", je veux dire qui reste très classique, mais c'est une évolution notable dans ta musique. Je t'encourage à pousser encore plus loin dans cette voie !
Un détail: L'arrivée de l'orchestre est un peu "brutale", c'est peut-être ce que notre chère Emilie voulait relever en parlant de transition un peu "abrupte".
JLF
Encore bravo !

Re: Rêve de paradis pour orchestre symphonique il y a 5 ans, 9 mois #2780

  • Nicodem
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 242
Merci beaucoup Jean-Louis, ça me fait très plaisir que ça te plaise! Je vais poursuivre l'exploration du modal dans mes compositions orchestrales.

Emilie, c'est simplement par symétrie que j'ai utilisé le vibraphone à la fin. Il intervient avant l'arrivée de l'orchestre, je l'ai remis après, mais c'est sans doute moins pertinent à la fin.

Amicalement

Nicolas
  • Page:
  • 1
  • 2
Temps de génération de la page: 0.38 secondes