Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi

Je respire où tu palpites
(1 visualisation(s)) (1) Invité
  • Page:
  • 1

SUJET: Je respire où tu palpites

Je respire où tu palpites il y a 8 ans, 6 mois #75

  • rinaldi
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 378
La soprano Aurélia Legay interprète deux versions d'une aria d'Yves Rinaldi extraite de l'Acte III de l'opéra Le Lac.

  • - 1ère version accompagnée d'une bande son synthé avec son de choeur :


Fichier attaché:

Nom du fichier: 01.yves-rinaldi-je-respire-ou-tu-palpites.mp3
Taille du ficher: 2,146 KB


En version vidéo :

  • - 2nde version accompagnée au piano par Benoît Aguettant (version sans choeur) :


Fichier attaché:

Nom du fichier: yves-rinaldi-je-respire-ou-tu-palpites.mp3
Taille du ficher: 26,605 KB


  • - Partition de la version piano-chant + partie chorale :


Fichier attaché:

Nom du fichier: yves-rinaldi-je-respire-ou-tu-palpites.pdf
Taille du ficher: 267 KB
Oeuvres en écoute directe sur www.rinaldi-musica.fr
Dernière édition: il y a 7 ans, 4 mois par rinaldi.

---Re: Je respire où tu palpites il y a 8 ans, 1 mois #996

  • nicolasmarty
  • ( Utilisateur )
  • Hors ligne
  • Platinum Composer
  • Message: 356
Encore une belle mélodie. Pas de souci de ce côté, on le sait.
Le pianiste commence en octaves qui ne sont pas notées, si je ne me trompe pas ? Pas très gênant, mais ça m'a surpris.
Il n'y a pas assez de notations de nuances pour la soprano, à mon goût, ce qui lui laisse beaucoup de liberté, de finir piano une phrase qui commence forte, par exemple. C'est selon votre goût.

On retrouve le problème du changement d'armure trop fréquent que j'ai signalé avant. Ce n'est pas utile de changer aussi souvent quand on peut juste ajouter des altérations pendant quelques mesures, alors qu'il faut du temps pour bien entrer dans une tonalité.

Pour la difficulté de lecture, la mesure 113 a une liaison avec un changement de clé au milieu, qui m'a gêné aussi : il serait peut-être judicieux de mettre ce changement de clé avant la liaison, en milieu de mesure.

La voix de la soprano est bien gérée, excepté pour l'utilisation d'un la (trop) grave, qui ne s'entend pas.

Enfin, alors que j'ai cru un moment que le rythme "deux croches pointées un croche" était gênant et devrait être noté de manière à marquer les deux temps, les staccatos du piano à la fin m'ont détrompé. Mais il reste à voir (avec la chanteuse) si ce rythme est moins facile à lire que la notation "normale".

Bravo. Vous écrivez très bien pour la voix et le piano (bien que votre utilisation de ce dernier me semble un peu monotone, après avoir écouté plusieurs mélodies).

---Re: Je respire où tu palpites il y a 8 ans, 1 mois #1003

  • rinaldi
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 378
Merci, cher Nicolas, pour ce commentaire perspicace. Cette mélodie, écrite il ya plus de 10 ans comporte effectivement des défauts qu'une expérience plus approfondie depuis a permis d'estomper quelque peu, notamment pour les changements d'armure trop fréquents. Depuis cette mélodie, les arpèges ont fait place à des figures pianistiques un peu plus coriaces (voir Après l'orage 2 notamment).

Amitiés,

Y.R.
Oeuvres en écoute directe sur www.rinaldi-musica.fr
  • Page:
  • 1
Temps de génération de la page: 0.32 secondes