Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi

évolution de la musique électro-acoustique
(1 visualisation(s)) (1) Invité
  • Page:
  • 1
  • 2

SUJET: évolution de la musique électro-acoustique

évolution de la musique électro-acoustique il y a 5 ans, 9 mois #2424

Depuis quelque temps, j'écoute à nouveau les émissions consacrées à la musique electro-acoustique, lors des soirées de France-Musique. D'une façon générale, je déplore la prédominance des sons " concrets" qui s'est installèe dans les réalisations et qui, à mon sens, éloigne cette discipline de l'art musical. L'organisation de sons "concrets" non musicaux, de bruits divers, est parfaitement légitime: elle peut contenir sa charge émotionnelle propre et son expressivité peut être puissante. Ce n'est donc pas ce que je conteste. Dans ce même Forum vous trouverez mon débat avec Nicolas Marty à ce sujet. Je ne peux que redire qu'à mon avis toute organisation des sons, même d'après des règles, n'est pas une bonne définition de la musique car cette définition peut s'appliquer à une discipline qui n'est pas la musique.

Pour illustrer mon propos sur l'évolution que semble prendre actuellement la "musique" électro-acoustique, si l'on se fie aux émissions de France Musiques, voici ce que l'on peut entendre, entre autres: des bruits d'égout (ou pire), des cris d'animaux que l'on égorge, les battements d'ailes de poules dont on a coupé la tête et j'en passe...parfois agrémentés de lignes sinuosinales interminables ou même de quelques sons instrumentaux alibi, sans rime ni raison. Tout celà est commenté savamment par les "compositeurs" et les journalistes qui les reçoivent..

Je m'étais attaché aux possibilités que présente l'electro accoustique dans les années 60-70 et j'avais suivi un stage de formation à Dieppe en compagnie de membres des "Percussions de Strasbourg", car à l'époque j'avais été séduit par les ambiances planantes, quasi métaphysiques, que permettent les sons synthétiques et leurs traitements. Par contre, déjà à l'époque, la voie "musique concrète" me semblait une impasse. Je pense toujours que l'électro-acoustique peut avoir un avenir musical très intéressant, mais elle ne semble pas en prendre le chemin actuellement. On en est plutôt à la confusion des genres...semble-t-il.

Cependant, je ne connais évidemment pas tout ce qui se fait dans ce domaine et je ne demande qu'à réviser mon point de vue si l'occasion s'en présente!

Re: évolution de la musique électro-acoustique il y a 5 ans, 9 mois #2426

En continuant mon écoute tardive de l'électro-acoustique sur France - Musiques, j'ai relevé deux pièces musicalement séduisantes, entre 1 et 2 heures du matin dans la nuit du 16 au 17 janvier: une première mettant en oeuvre des choeurs, une deuxième un violoncelle et une guitare. Ceci pour être juste envers France Musique...Mais c'est dire, aussi, que des oeuvres musicales composées par des personnes ayant un talent musical, continuent à paraître avec l'apport électro-acoustique, et se distinguent, sans ambiguité, des pièces électro-acoustiques non musicales. A mon avis, il est dommage que cette radio nationale ne fasse pas la distinction, alors que sa raison d'être est la diffusion de la musique.

Re: évolution de la musique électro-acoustique il y a 5 ans, 9 mois #2427

  • Sorges
  • ( Utilisateur )
  • Hors ligne
  • Gold Composer
  • Message: 213
Bonjour François, la difficulté pour lancer ce genre de débat c'est que chacun a sa propre définition de ce qu'il estime être ou ne pas être de la "musique"...C'est une question de sensibilité personnelle...Ainsi, par exemple, le simple grincement d'une éolienne peut, (peut-être ) être considéré comme une musique, puisque capable de créer une ambiance... (voir ou revoir le début du film "il était une foi dans l'Ouest")
Dernière édition: il y a 5 ans, 9 mois par Sorges.

Re: évolution de la musique électro-acoustique il y a 5 ans, 9 mois #2428

Bonjour Sorge

Je suis bien conscient de la difficulté de circonscrire ce sujet, mais je suis persuadé de la nessecité de le tenter, car la redéfinition des domaines me parait de plus en plus primordiale dans les activités humaines.

En ce qui concerrne vos remarques, j'y ai déjà répondu dans ma prose de ma première intervention, en affirmant la force émotionnelle qui peut se dégager des "sons concrets", des bruits, et de leur organisation. La musique "classique" ne peut, à mon avis, être réduite à une notion de créatrice d'ambiance sonore. Il s'agit plutôt d'un art abstrait produit par un nombre réduit d'humains et exprimant d'une façon originale mais difficilement explicable la condition humaine et bien souivent l'espoir de beauté et de transcendence. Nul ne peut dire s'il s'agit ou non d'une pure illusion.

Traditionnellement, la musique "classique" est caractérisée par des sons musicaux produits par des instruments musicaux, créés par l'humain, dont on peut constater le nombre relativement réduit et s'enrichissant très lentement et précautionneusement. Si vous faites le bilan des oeuvres marquantes "qui restent", vous constaterez qu'elles ont été produites dans ce cadre
.
Mais ces caractéristiques relatives aux sons utilisés ne sont pas les seules qui font la particularité de la musique "classique": il y a aussi l'organisation des sons dont on peut aussi constater l'évolution lente et l'échec de certaines tentatives. Les machines à composer de la musique "classique" n'ont pas fait leurs preuves, ni les techniques d'organisation mathématique comme les algorythmes, ni la soumission au hasard. Même un système organisé comme le sérialisme a montré ses limites.

Il me semble important d'essayer de ne pas mélanger les domaines, faute de quoi on se dirigera vers des conflits inextricables: l'actualité en est l'illustration frappante lorsqu'elle mélange religions, cultures sociales inadaptées au monde moderne, obscurantisme, face aux aux nécessités d'un monde moderne de plus en plus complexe et imposant certaines règles politico-économiques auxquelles on ne peut échapper.
L'évolution des connaissances et des techniques en découlant rendra de plus en plus importante la définition des domaines et des priorité à respecter. Sans risquer de se voir accusé d'une prospective sujette à caution, je pense que c'est la condition pour sauver l'individualité, mais je ne développe pas, de peur d'être hors sujet.

Re: évolution de la musique électro-acoustique il y a 5 ans, 9 mois #2429

  • Nicodem
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 242
Bonjour,

Pour ma part, cette définition de la musique donnée par Wikipedia, bien que ne citant pas de sources, me convient très bien et en précise suffisamment les contours.

"La musique est l'art consistant à arranger et à ordonner ou désordonner sons et silences au cours du temps : le rythme est le support de cette combinaison dans le temps, la hauteur, celle de la combinaison dans les fréquences…

Elle est donc à la fois une création (une œuvre d'art), une représentation et aussi un mode de communication. Elle utilise certaines règles ou systèmes de composition, des plus simples aux plus complexes (souvent les notes de musique, les gammes et autres). Elle peut utiliser des objets divers, le corps, la voix, mais aussi des instruments de musique spécialement conçus, et de plus en plus tous les sons (concrets, de synthèses, abstraits, etc.)."

Après, pour moi, il y a des systèmes plus "efficaces", "intéressants", "porteurs"... que d'autres. La musique électro-acoustique (sound-design en musique de film) offre me semble t-il plus de possibilités pour générer une charge émotionnelle. Nicolas Marty a d'ailleurs souvent souligné son utilisation en médecine.

Amicalement

Nicolas

Re: évolution de la musique électro-acoustique il y a 5 ans, 9 mois #2430

bonjour Nicodem,

Je n'ai contesté fondamentalement la nature musicale que des pièces électro-acoustiques dans lesquelles ne sont utilisés que des "sons concrets", des bruits, ou que leur utilisation, en l'état, est tellement dominante que les autres sons (de synthèse, instrumentaux, vocaux...) ne figurent qu'à titre anecdotique. Une pièce composées de sons de grincements de portes, bruits de moteurs, ronflements, bruits d'éoliennes etc etc peut parfaitement générer une charge émotionnelle, mais pour autant je ne vois pas pour quelle raison on qualifierait celà de musique. J'aimerais que l'on m'explique pour quelle raison on ne pourrait qualifier celà de: "l'art du bruitage". La charge émotionnelle d'une manifestation humaine peut provenir de bien des sources sonores: une engueulade, par exemple, peut dégager une bonne charge émotionnelle. Est-ce de la musique?

La définition de Wikipedia mentionne des règles ou systémes de composition. Une particularité des sons musicaux est de se prêter à des syntaxes d'une grande richesse, du fait de leur complémentarité, elle même fruit de l'intervention du cerveau humain (de fait, c'est probablement un élément essentiel de leur sélection). Ce processus de sélection est subtile et sans aucun doute difficile à analyser. Dans mes échanges avec Nicolas Marty, j'exprimais l'avis que des sons de synthèse peuvent répondre à ces exigences, d'où leur intérêt pour l'art musical. Ces sons de synthèse peuvent être d'origine exclusivement électronique ou dériver de manipulations électroniques de sons concrets, de bruits divers.

En essayant de définir le domaine musical, mon souci est de voir si on peut le préserver de manifestations qui risquent de le dénaturer. Ce souci, chez moi, concerne essentiellement la musique dite classique.

bien amicalement
FD
  • Page:
  • 1
  • 2
Temps de génération de la page: 0.37 secondes