Welcome, Guest
Username Password: Remember me
  • Page:
  • 1
  • 2

TOPIC: Plan-séquence n°1

Plan-séquence n°1 6 years, 6 months ago #2005

  • nicolasmarty
  • ( User )
  • OFFLINE
  • Platinum Composer
  • Posts: 356
Cela fait un moment que je n'ai rien posté comme musique ou comme commentaire d'une musique ici.
Il faudra que je prenne le temps bientôt de venir écouter tout ça.
En attendant, voilà une pièce qui est le mix de deux autres pièces, Otōto 弟 et Macrocosmos, toutes les deux de 2013, toutes les deux assez minimalistes dans le matériau utilisé pour pouvoir être combinées (et puis la durée égale aide aussi).
Il s'agit, je pense, du début d'un nouveau-cycle : des "plans-séquences", au sens que ça peut avoir dans le cinéma expérimental. En musique, ça prendrait le sens de la forme spatiale décrite par Dennis Smalley : le temps est au service de l'espace, de la définition de l'identité de celui-ci, de ce qui peut y exister. Bref, bonne écoute !

soundcloud.com/nicolasmarty-1/plan-s-quence-n-1

Re: Plan-séquence n°1 6 years, 6 months ago #2015

Je suis allé écouter hier votre composition. Nous parlions de temps ailleurs sur ce forum. Cette continuité n'appelle t-elle pas justement une absence de temps?

La stridence continue me gêne un peu. Je ne la trouve pas "jolie". (Pardon!!) Les sons de la nature sont bien évidemment magnifiques et bien choisis. Je n'ai pas su deviner une composition, je veux dire une manipulation des prises de son originales. J'imagine que ce son strident a un sens?

J'ai écouté aussi les pièces qui suivent, j'y reviendrai. L'extrait du "Temps vécu" est bien court. Tiens, ce temps "vécu" connaît la mesure!!! Alors là!! (cela ne m'étonne pas... ).

Cherchez un temps à vous... Cette qualité est reconnue à ma musique, sans même que n'y ai vraiment réfléchi. Je crois que c'est là "l’œuvre".

Re: Plan-séquence n°1 6 years, 6 months ago #2016

  • nicolasmarty
  • ( User )
  • OFFLINE
  • Platinum Composer
  • Posts: 356
Merci pour votre écoute.
Non, l'absence de temps n'existe pas, c'est le rapport au temps qui est différent (c'est là l'objet de ma thèse en cours - je n'ai pour l'instant rien publié sur le sujet, mais il y aura des choses en cours d'année).

Ce que vous appelez stridence (ainsi que les sons bruiteux de la fin de la pièce) est la pièce Ototo, dont l'idée principale était d'avoir une production la plus minimaliste possible dans le matériau utilisé (120 générateur de sinusoïdes) et un son produit très variable intérieurement (donc une matière très riche). Le fait que ce soit aigu vient du fait que je me suis rendu compte, avec l'habitude, que le caractère aigu des sons ne m'était désagréable que parce que je me contractais automatiquement à leur écoute. Il suffit alors que je relâche mes oreilles, et la sensation désagréable disparaît, sans conséquence négative. En fait, elle venait de moi et pas des sons.
Il n'y a donc pas de sens particulier a ce son (sinon la pièce serait bien pauvre), autre que de le présenter comme matière. Et dans cette pièce, le mixage se fait très bien avec les sons de grillons qui ont une morphologie similaire.

Pour ce qui est de la composition, tous les sons les plus graves (c'est-à-dire les claquements ou les grincements dans les médiums) sont des prises de sons d'un bus bordelais avec un micro piezzo-électrique, ce qui fait que je n'ai pas le son du moteur et du mouvement du bus, seulement ce grincement des parties en accordéon et des fenêtres. La composition est donc celle d'un paysage sonore.

Enfin, pour "Le temps vécu", comme l'ensemble des extraits que j'ai mis sur soundcloud, est court. Mais la pièce dure neuf minutes, et n'est absolument pas mesurée (ni tonale, d'ailleurs). Vous en avez la version complète, avec la partition, ici : www.musicarmonia.fr/index.php/fr/forum/1...u-version-definitive
C'est là "mon" temps, en tout cas mon temps de l'année 2012, alors que je commençais tout juste à composer réellement dans mon esthétique.
Il a changé un peu depuis, est devenu plus matérialiste, peut-être.

Re: Plan-séquence n°1 6 years, 6 months ago #2018

  • Nicodem
  • ( Admin )
  • OFFLINE
  • Administrateur
  • Posts: 242
Bonjour Nicolas,

Ah, rien à faire : tout ça me dépasse. A partir de 4mn, la stridence en question, qui se balade dans l'espace stéréo et devient prépondérante me gêne franchement. Surtout quand elle est franchement à gauche ou franchement à droite. Désolé, je suis hermétique.

Nicolas

Re: Plan-séquence n°1 6 years, 6 months ago #2021

  • ermier
  • ( User )
  • OFFLINE
  • Senior Composer
  • Posts: 58
Loin de moi de vouloir jouer les"modernes de service"mais cette stridence m'a paru assez supportable et cohérente avec ce long crescendo de cette pièce. Finalement ce qui m'a davantage gêné est l'emploi des sons d'oiseaux ou de grillons qui sonnent un peu "Nature et découverte".
Le tire Plan séquence me parait tout à fait judicieux et je trouve cette transposition de ce procédé cinématographique réussie sur le plan musical.Je suis assez étonné de savoir que les sons sont issus d'un bus bordelais en raison du caractère bucolique de cette pièce. C'est donc ville- vs- campagne. Bravo pour cette oeuvre.

Eric

Re: Plan-séquence n°1 6 years, 6 months ago #2035

  • rinaldi
  • ( Admin )
  • OFFLINE
  • Administrateur
  • Posts: 378
Je me suis laissé porté par cette itinéraire sonore quasiment organique ou les objets sonores sont sculptés avec leurs aspérités, le tout dans une linéarité reconnaissable, avec des récurrences, sortes de variations concrètes qui intellectualisent l'écoute, par comparaison avec des procédés d'écriture classique ou des références à la synthèse analogique (évocation d'un vent simulé par un bruit blanc en phasing, paramètres d'enveloppe ADSR bien marqués, son tournant marotte de l'électro-acoustique des années 1970, etc). Est-ce que la démarche correspondrait ici à celle d'un pastiche ?
L'ambiance y est marquée, assez picturale d'ailleurs : comme un paysage fait des bruissements d'une nature observée d'un point de vue entomologique. Si l'on ne connaissait pas l'origine urbaine de la matière sonore utilisée, on s'y laisserait prendre... C'est en tout cas une expérience sensorielle agréable.

Amitiés,

Y.R.
Oeuvres en écoute directe sur www.rinaldi-musica.fr
Last Edit: 6 years, 6 months ago by rinaldi.
  • Page:
  • 1
  • 2
Time to create page: 0.50 seconds