Welcome, Guest
Username Password: Remember me
  • Page:
  • 1
  • 2

TOPIC: Caresser le son ("étude haptique")

Caresser le son ("étude haptique") 7 years, 11 months ago #1212

  • nicolasmarty
  • ( User )
  • OFFLINE
  • Platinum Composer
  • Posts: 356
soundcloud.com/nicolasmarty-1/caresser-le-son

marty.nicolas.chez.com/etude_haptique.swf

Le fichier swf est réalisé avec l'Acousmographe, pour permettre une lecture de "partition" (spectrogramme) pour les curieux. Il est possible qu'il soit nécessaire de télécharger le fichier pour visualiser (auquel cas le logiciel à utiliser est Flash Player) mais peut-être les navigateurs internet suffiront-ils, avec une bonne connection (le fichier fait 33Mo).

La pièce a été composée aujourd'hui et sera sujette à changements dans le futur.
L'idée était de réaliser une étude monophonique (une seule enceinte) à partir d'un enregistrement du grincement de ma porte d'entrée dans l'appartement que je m'apprête à quitter.
Un travail sur la spatialisation est donc envisageable pour la suite, de même qu'un travail formel.

"Etude haptique", donc qui relève du toucher. Ce "grincement", je l'espère, fait quelque chose au corps de l'auditeur.

Bonne écoute !

---Re: Caresser le son ("étude haptique") 7 years, 11 months ago #1221

  • rinaldi
  • ( Admin )
  • OFFLINE
  • Administrateur
  • Posts: 378
Cher Nicolas,

L'expérience sensorielle, en écoute classique (j'ai attendu en vain l'ouverture du fichier .swf tout en possédant la version la plus récente de Flash Player) donne plutôt une impression de frontalité et de puissance, probablement imputables à la monophonie (?). l'approche haptique de déduirait du commentaire donné qui indique déjà l'intention du compositeur. Il est certain qu'en l'ayant lu, on aborde l'écoute en y recherchant une perception haptique que l'on ne trouverait pas forcément sans le titre et le commentaire joints. À moins qu'il ne s'agisse d'une transposition imagée de l'écoute, par laquelle on assignerait des métaphores tactiles à certains passages de l'oeuvre.

Si l'on se place du point de vue d'une écoute "objective" (ce qui resterait à démontrer), sans être obligatoirement influencé par le titre et l'intention de l'auteur, on est frappé par la variété des "traitements" infligés au matériau concret et par la connotation "électronique" de la matière sonore obtenue, bien éloignée de ceux que l'on avait, lorsque la technologie ne permettait que des manipulations de la bande magnétique et que les traitements analogiques demeuraient rudimentaires.

D'un point de vue métaphorique (ou sémiologique ?), c'est l'idée de rugosité qui prédomine ici dans l'approche haptique de la perception, rendue par une matière sonore parfois épaisse, "grumeleuse" et riche en bruit blanc / bruit rose.

Peut-être que l'idée de surface lisse au toucher doit-elle être déduite de certains sifflements ou des fréquences aigües se détachant parfois du reste de la pâte sonore, en sonorités rectilignes. Il s'agit là d'une impression, donc forcément subjective.

En résumant de façon schématique et hâtive, il s'agit d'un morceau où l'on se griffe souvent et où l'on se caresse assez peu....

Amitiés,

Y.R.
Oeuvres en écoute directe sur www.rinaldi-musica.fr

---Re: Caresser le son ("étude haptique") 7 years, 11 months ago #1222

  • nicolasmarty
  • ( User )
  • OFFLINE
  • Platinum Composer
  • Posts: 356
Cher Yves,

Merci de votre écoute.

Trouvez-vous que toute la pièce ait une connotation électronique ? J'aurais espéré que la partie centrale (quand les résonances sont brutalement stoppées) s'en détacherait.

L'idée de rugosité relève à mon avis plus d'une certaine synesthésie que d'une métaphore (donc plutôt sémiologique, j'imagine). Mais c'est une question complexe, sur laquelle je planche encore. A mon avis, la matière sonore est effectivement rugueuse ou lisse, en ce qu'elle stimule les os de l'oreille interne selon des courbes plus ou moins lisses ou rugueuses elles-mêmes : le son étant physique, la peau doit vibrer avec aussi, et la sensation tactile d'un son "rugueux" correspondraient alors à la sensation tactile ressentie en parcourant un matériau rugueux. Tout cela n'est encore qu'au stade d'hypothèses incomplètes, et je ne le résoudrai probablement pas avant très longtemps.

Quant à se griffer, c'est bien l'idée L'écoute au casque est encore plus productive de ce côté-là : même avec mon habitude de me détacher des sensations physiques liées au son pour travailler, je n'ai pas réussi à ne pas sentir du sable me racler le crâne dans la partie centrale de la pièce. C'est une sensation particulière, de l'ordre de celles qui touchent ma sensibilité. Ca en revient à ce que vous disiez : on compose plus facilement la musique qu'on aime écouter !

Merci encore de votre commentaire !

---Re: Caresser le son ("étude haptique") 7 years, 11 months ago #1232

  • JL-PERU
  • ( Admin )
  • OFFLINE
  • Administrateur
  • Posts: 102
Travail très intéressant sur, hélas un matériau déjà maintes fois utilisé!! ....
Le coté caressant de la pièce n'est pas évident ... dans le domaine du granulaire...

Comme vous me l'avez fait gentiment remarqué dans ma pièce TIGRAGE la spacialisation aurait ajouté de l'intérêt à ce morceau qui en première écoute ne semble avoir de démarche vraiment structurée.

Pourtant l'ensemble est assez agréable et se laisse aisément écouter... Donc pourquoi pas!! ....
Toutes les compositions en ligne de JEAN-LOUIS PERU en fichiers audios mp3 à écouter sur jlpe-music.perso.sfr.fr

---Re: Caresser le son ("étude haptique") 7 years, 11 months ago #1233

  • nicolasmarty
  • ( User )
  • OFFLINE
  • Platinum Composer
  • Posts: 356
Merci pour votre écoute. Ca me fait déjà plaisir de voir que la pièce est appréciée en général, puisque je l'ai composée en un après-midi.

La spatialisation peut manquer en effet. C'était l'objet de ce premier travail : faire une étude monophonique, parce que dans mes compositions la spatialité a tendance a toujours prendre une place énorme, au détriment des autres caractère. C'était un premier essai pour remédier à mes déficiences dans les autres domaines comme l'organisation microscopique. Mais fainéant que je suis, beaucoup de l'organisation microscopique n'est pas faite à la main, mais par des plug-ins (les paramètres sont contrôlés quand même - j'ai ensuite choisi parmi les résultats les plus intéressants).

Le grincement de porte, c'est sûr qu'après les Variations de Pierre Henry, on en a entendu plus qu'assez...

---Re: Caresser le son ("étude haptique") 7 years, 11 months ago #1242

  • rinaldi
  • ( Admin )
  • OFFLINE
  • Administrateur
  • Posts: 378
Cher Nicolas.

Ce travail sur le "toucher" sonore m'évoque, par analogie sémantique, celui de l'artiste plasticien conceptuel Giuseppe Penone qui a notamment conçu une installation sur la peau comprenant une macrophotographie de sa peau au format géant recouverte d'épines d'acacia et de feuilles d'or, associée à des échantillons de matières renvoyant à des perceptions tactiles différentes, allant de l'effleurement à la griffure. Il s'agit seulement d'une association d'idées, votre travail sonore étant fort éloigné du sien, du moins par les moyens et médias utilisés.

Amitiés.

Y.R.
Oeuvres en écoute directe sur www.rinaldi-musica.fr
  • Page:
  • 1
  • 2
Time to create page: 0.45 seconds