Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi

SUJET: Vendredi 13

Vendredi 13 il y a 4 ans, 9 mois #2631

  • JLF
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 263
Tout est dans le Titre !
Courte pièce pour violon et piano.
Audio
Partition
Dernière édition: il y a 4 ans, 9 mois par JLF.

Re: Vendredi 13 il y a 4 ans, 9 mois #2632

  • Nicodem
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 242
Bonjour Jean-Louis,

Titre ambigu toutefois compte tenu du contexte. Je pensais qu'il s'agissait du vendredi 13 novembre

Mais ça ne colle pas du tout avec l'ambiance de la pièce. Du coup, désolé, si tout est dans le titre, alors c'est bien caché

Bravo pour cette pièce, ce dialogue piano / violon, ces belles harmonies teintées de jazz, et une maquette toujours impeccable !

Amicalement

Nicolas

Re: Vendredi 13 il y a 4 ans, 9 mois #2633

  • JLF
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 263
Nicodem écrit:

Mais ça ne colle pas du tout avec l'ambiance de la pièce.


Mais... c'est quoi, l'ambiance de la pièce d'après toi? Tu l'as trouve joyeuse ???

Re: Vendredi 13 il y a 4 ans, 9 mois #2634

la rudesse du langage syncopé évoque sans ambigüité le désarroi, le déchirement. Le violon illustre parfaitement cette disposition d'esprit, très bien mise en valeur par le piano.

La qualité technique de la maquette est d'un réalisme rarement atteint (sans doute jamais) sur ce site.

Re: Vendredi 13 il y a 4 ans, 9 mois #2635

  • Nicodem
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 242
Sans ambiguïté ? Ben, j'ai beau réécouter, sans être joyeuse elle n'est pas sombre non plus. Elle est dissonante, certes, mais chantante et énergique. Je ne ressens pas du tout le désarroi ni le déchirement. Je ne dois pas être émotionnellement câblé comme vous, désolé!

Re: Vendredi 13 il y a 4 ans, 9 mois #2636

  • JLF
  • ( Admin )
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 263
François Duhamel écrit:
la rudesse du langage syncopé évoque sans ambigüité le désarroi, le déchirement. Le violon illustre parfaitement cette disposition d'esprit, très bien mise en valeur par le piano.

Merci François. Tu as tout à fait perçu ce que je voulais exprimer dans cette musique. Et le violon pleure bien, en effet.

Nicodem écrit:
Ben, j'ai beau réécouter, sans être joyeuse elle n'est pas sombre non plus. Elle est dissonante, certes, mais chantante et énergique. Je ne ressens pas du tout le désarroi ni le déchirement. Je ne dois pas être émotionnellement câblé comme vous, désolé!

Merci Nicolas. Hé bien on verra ce qu'en pense les autres auditeurs, s'ils sont ou non d'accord "émotionnellement" avec toi.(en tout cas il n'y a rien de jazzy dans cette musique, ça j'en suis sûr !)
Temps de génération de la page: 0.35 secondes