Welcome, Guest
Username Password: Remember me

Je reviens d'un endroit qui n'existait pas
(1 viewing) (1) Guest

TOPIC: Je reviens d'un endroit qui n'existait pas

---Re: Je reviens d'un endroit qui n'existait pas 7 years, 11 months ago #1175

  • nicolasmarty
  • ( User )
  • OFFLINE
  • Platinum Composer
  • Posts: 356
C'est mon intérêt de musicologue étudiant les processus de réception d'essayer de savoir ce qui se passe chez les auditeurs. Et ça empiète probablement trop sur ma pratique de compositeur et de "critique", pour le meilleur ou pour le pire (j'ai souvent l'impression de passer pour quelqu'un de borné et/ou chiant ici... parfois parce que je veux tenter de faire ce lien entre ce que le compositeur écrit et ce que l'auditeur en perçoit - mais tu as très certainement raison, c'est l'affaire de chacun).

---Re: Je reviens d'un endroit qui n'existait pas 7 years, 11 months ago #1176

nicolasmarty wrote:
C'est mon intérêt de musicologue étudiant les processus de réception d'essayer de savoir ce qui se passe chez les auditeurs. Et ça empiète probablement trop sur ma pratique de compositeur et de "critique", pour le meilleur ou pour le pire (j'ai souvent l'impression de passer pour quelqu'un de borné et/ou chiant ici... parfois parce que je veux tenter de faire ce lien entre ce que le compositeur écrit et ce que l'auditeur en perçoit - mais tu as très certainement raison, c'est l'affaire de chacun).


Je dirais que ton cas est celui d'un jeune homme qui s'apprête à exercer une profession. Et donc
essayer de savoir ce qui se passe chez les auditeurs.
est un sujet de recherche qui m'apparaît extrêmement intéressant. Rien à signaler de chiant ou borné dans ce que j'ai lu de toi. Je n'ai pas TOUT lu mais bon je serais surpris de trouver du chiant. J'aime les gens qui veulent savoir, qui cherchent et questionnent. Qui plus est, tu étudies pour mieux comprendre. Tu seras musicologue. Il en faut.

J'aime moins quand on porte des jugements sur ce qu'on ne connait pas. À titre d'exemple, juger que l'étude du contrepoint est inutile, alors qu'on ne sait pas ce que c'est que le contrepoint...

Ce que je remarque dans presque tous les messages reçus sur Vers la montagne,reçus ici et sur d'autres forums, c'est que les gens s'y perdent alors que mon impression est plutôt de les avoir tenus par la main, sauf dans les transitions d'un tableau à un autre tableau. Quand j'abordais un thème, j'y restais et le développais à souhait, le répétant à souhait. Un argument qui pourrait te sembler un peu spécieux: quand une oeuvre dure 16 minutes et 30 secondes et qu'un temps considérablement plus long a été utilisé pour traiter tout cela, ne faudrait-il pas également un temps minimal avant de formuler une opinion?

Tes derniers arguments sur la compo de ce fil
Mais dans ces textes, ce n'est ni un homme ni une femme qui parle des choses de la vie, ce n'est pas des choses de la vie qu'on parle, d'ailleurs.


...question simpliste: de quoi cela parle-t-il? Tu as utilisé des phrases avec des mots qui disent des choses non? Te sers-tu de phrases qui expriment des trucs pour dire à la fin qu'il ne s'agit pas de cela un peu comme René Magritte qui sous une image de pipe, mentionnera «Ceci n'est pas une pipe» ... le vrai étant ici que oui, c'était une peinture qui représentait une pipe, mais non une pipe?

---Re: Je reviens d'un endroit qui n'existait pas 7 years, 11 months ago #1178

  • nicolasmarty
  • ( User )
  • OFFLINE
  • Platinum Composer
  • Posts: 356
Merci pour tes encouragements. Je n'ai pas eu l'impression d'être mal compris par toi, non plus.

Pour ce qui est du temps nécessaire à formuler une opinion, je ne suis pas sûr. C'est peut-être mieux d'attendre parce que ça permet d'avoir une opinion plus définitive, mais d'un autre côté, il faut aussi voir que la grande majorité des auditeurs n'écoutera l'oeuvre qu'une fois (particulièrement si elle dure plus de dix minutes), donc je trouve intéressant d'avoir un retour d'après la première écoute. Première impression, en fait. Ce qu'il reste de l'oeuvre à chaud. Mais ça ne fait pas de mal d'y revenir, comme j'ai pu le voir en réécoutant ta pièce (j'y retournerai sous peu pour l'écouter avec la partition).

Enfin, quant à ce dont parle le texte dans ma pièce ici, comme je l'ai dit plus haut, c'est un individu qui parle, de son expérience propre. Cet individu, c'est l'enfant mort-né dont parle le titre, dont "personne ne veut". Il "attend", puis il "n'attendra plus". Il n'existera plus.
C'est en tout cas l'interprétation que j'en ai fait, et c'est proche de l'idée de Roxane en écrivant le texte. Ensuite, toute interprétation est valable, bien sûr, mais je préfère ue le titre soit considéré et qu'il influence l'écoute du texte.

---Re: Je reviens d'un endroit qui n'existait pas 7 years, 11 months ago #1182

Pour ce qui est du temps nécessaire à formuler une opinion, je ne suis pas sûr. C'est peut-être mieux d'attendre parce que ça permet d'avoir une opinion plus définitive, mais d'un autre côté, il faut aussi voir que la grande majorité des auditeurs n'écoutera l'oeuvre qu'une fois (particulièrement si elle dure plus de dix minutes), donc je trouve intéressant d'avoir un retour d'après la première écoute.


Je comprends bien ce point de vue. Il me faut un certain effort même avec une oeuvre de 5 minutes, puisque je l'écoute au moins à deux reprises, parfois trois. Je suis d'accord aussi en partie avec l'idée d'une première impression «à chaud». En partie seulement car tu sais sans doute que le sort de certaines oeuvres a été très différent de ce qu'elles ont suscité «à chaud».

Enfin, quant à ce dont parle le texte dans ma pièce ici, comme je l'ai dit plus haut, c'est un individu qui parle, de son expérience propre. Cet individu, c'est l'enfant mort-né dont parle le titre, dont "personne ne veut". Il "attend", puis il "n'attendra plus". Il n'existera plus.


Il n'aura sans doute aucun regret cet enfant puisqu'il provient de nulle part. Ici, peuple francophone en lutte pour conserver notre culture, entouré d'une masse de plus de 300 millions d'anglophones, collés sur les USA, sommes nous durant la deuxième tranche du XVIIIe siècle devenus orphelins de culture et de religion après la conquête anglaise. C'est précisément ce que nous faisons ici que de tenter de renaître et même de naître. C'est peut-être ce qui explique ma sensibilité sans doute excessive aux paroles d'un nouveau né qui ne trouvera pas sa place. En 50 ans, nous sommes sortis des ombres religieuses et politiques pour en arriver à ce que nous sommes aujourd'hui, oserais-je dire avec un taux de réussite assez élevé. Alors tout ce qui fait allusion au «ne pas pouvoir être» me révulse de manière presque viscérale.

Ça va chercher loin n'est-ce pas mes réactions? Eh bien tu as ici une réaction esthétique d'un individu, c'est-à-dire, une recréation d'une oeuvre selon la personne qui la reçoit. L'oeuvre en soi n'est rien tant qu'elle ne prend pas vie dans l'esprit et le coeur de ceux qui en prennent connaissance.

...et bien sûr, je n'ai pas la prétention de représenter la réaction esthétique de tous les québécois... loin s'en faut!

a+
Last Edit: 7 years, 11 months ago by François Desjardins. Reason: ajout de texte et corrections

---Re: Je reviens d'un endroit qui n'existait pas 7 years, 11 months ago #1183

  • nicolasmarty
  • ( User )
  • OFFLINE
  • Platinum Composer
  • Posts: 356
C'est quelque chose que je ne comprends pas entièrement que cette relation à ton pays et à son histoire, parce que je n'ai pas d'attachement particulier à mon pays, contrairement à beaucoup de gens qui se disent "fiers" d'être de telle ou telle nationalité. Mais c'est vrai que le Québec est dans une situation très particulière...

L'enfant mort-né n'aura pas de regret de lui-même, mais l'image que s'en étaient fait les parents pourra éventuellement en avoir. C'était aussi le sujet de ma "Berceuse pour un enfant mort-né". C'est tout ce monde qui naît dans l'esprit d'un futur parent qui est détruit. (et puis il y a le débat autour de l'avortement, à savoir à partir de quel moment un foetus est conscient...)

Ce n'est pas nécessairement ce qui est le plus pertinent ici, mais c'est mon interprétation du texte, donc ça a joué un rôle dans ce que j'en ai fait.

---Re: Je reviens d'un endroit qui n'existait pas 7 years, 11 months ago #1184

Relis, mon texte a été modifié en même temps que ta réponse très rapide.
Time to create page: 0.46 seconds